Zéro déchet : par où commencer ?


Zéro déchet / dimanche, août 19th, 2018

Il faut bien l’avouer, ça prends du temps de réduire ses déchets, surtout ça oblige à bousculer un peu beaucoup ses habitudes. D’abord il y a la prise de conscience, une sorte de déclic. On se pose des questions. Donc ici je vais partager un peu le cheminement pour vous aider à y voir plus clair.

  • S’informer

La première chose que j’ai faite me concernant, c’était de rechercher des infos dans le parcours des autres. J’ai écumé les blogs, les chaînes YouTube et autres lieux numériques bourrés d’infos sur le sujet. Mais j’ai également lu « Zéro Déchet » de Béa Johnson. Une française vivant à San Francisco. On ne peut pas se lancer dans une aventure comme celle là sans avoir lu son histoire.

  • Définir ses motivations

Pourquoi a t-on envie de se lancer ? Par souci écologique et pour se donner bonne conscience ? Pour simplifier sa vie ? Limiter ses dépenses peut-être ? Tout ça a la fois ? L’impact environnemental ne peut pas être la seule ni la principale raison. Il faut identifier le pourquoi ce changement de mode de vie si radical pour donner un sens à tout ça et faire certains arbitrages.

  • Analyser votre situation

C’est à dire autopsier vos poubelles. Oui vraiment ! Il vous faut estimer le volume de déchets que vous générez actuellement pour mesurer les progrès a faire. Mais également le contenu pour savoir où vous devez faire des efforts. Notez que le principal domaine créateur de déchets est la cuisine ! Vous n’auriez pas deviné hein ?!

  • Désencombrer et changer sa mentalité

Oui c’est logique mais ce n’est pas facile. Réduire ses déchets va de pair avec le minimalisme. Adopter un mode de vie sans déchets c’est surtout sortir du système de consommation actuel, celui que l’on connait depuis tout petits. C’est acheter moins, mais mieux et de façon responsable, en se posant les bonnes questions. Ca devient un acte citoyen qui a de l’impact. Mieux acheter c’est identifier ses besoins, ses goûts… De quoi ai-je besoin ? Alors c’est parti ! On fait le tour de son appartement ou de sa maison et on garde uniquement ce que l’on utilise ou aime vraiment. (Le reste on ne le jette pas hein, on le vends sur Le Bon Coin, Facebook ou Vinted, on le donne à des proches, à une association…)

  • S’équiper

Ca peut paraitre contradictoire c’est vrai, mais pour réduire ses déchets il faut investir dans un kit basique. Des paniers ou des sacs de course en tissu. Des pochettes, des filets à légumes, des bocaux, des boîtes de conservation et des bouteilles en verre. Pas besoin de se ruiner il suffit de garder les contenants. Au lieu d’acheter en conserve vos petits pois et vos haricots verts, prenez les en bocal et gardez le. Gardez les bouteilles de jus de fruits (en verre toujours).

  • Déterminer les priorités

On ne devient pas un parfait du Zéro Déchet du jour au lendemain (voire jamais). On y va progressivement. On commence par trier ses déchets, pour réduire les déchets ménagers. Puis ensuite on essaie aussi de réduire les déchets recyclables. On pense également au compost. Lorsque le Zéro emballage n’est pas possible on essaie de prioriser les emballages en carton ou en verre. C’est mieux que le plastique.

  • Changez vos habitudes

Pour réduire les emballages, pas de secret : il faut acheter des produits bruts et faire un maximum de choses soi-même. Ca ne me pose pas trop de problème personnellement j’ai toujours préféré le fait maison en cuisine et les produits frais. Mais il faut essayer d’aller plus loin encore en préparant par exemple le goûter des enfants pour ceux qui en ont. Des petits cookies maison, ou simplement un morceau de pain et une barre de chocolat. Ca demande de revoir son organisation c’est vrai.

  • Convaincre ses proches

Aïe, ça c’est sans doute la partie la plus difficile selon-moi. Mon compagnon me dit souvent « tu va me vendre aussi à force ». Mais nooon ! Il rejette en blog certaines de mes « lubies » comme le déodorant il ne veut que du spray. Par contre, la douche au savon ça ne lui pose aucun problème. En gros il faut expliquer, expliquer, expliquer et ne pas brusquer. Impliquer. Y aller en douceur, une habitude à la fois.

Bon courage 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *